Les différentes voiles d’un bateau

Voiles d'un voilier

Vous vous sentez l’âme d’un marin au commande d’un navire ou vous voulez simplement briller en société ? Problème… pour vous, un Génois s’apparente davantage à un dessert qu’à une voile de bateau ?! Alors il est temps pour vous d’apprendre les bases concernant les voiles d’un bateau ! Les voiles sont l’élément le plus important pour un bateau non motorisé comme un voilier ou un catamaran. C’est justement ce type de bateau que nous mettons à votre disposition pour une croisière en catamaran chez Crewz. Découvrez ci-dessous les différentes voiles constituant un bateau ! 

Les voiles d'un bateau
Les différentes voiles d’un bateau

Les différents types de voiles de bateau

Il serait exagéré de dire qu’il existe autant de formes de voile que de voiliers ! Pour autant, en fonction du pays, de l’usage du bateau et de ses dimensions, différentes formes de voiles sont utilisées. Un détour rapide dans un port finira de vous convaincre ! Nous vous donnons ci-dessous quelques formes standards de voiles, que l’on parle du foc ou de la grande voile. Tout d’abord, il faut savoir que sur un voilier, on trouve communément deux types de voiles : la grand-voile et le foc.

Les différentes catégories de foc

Pour rappel, le foc (ou voile d’avant) est une voile triangulaire de petite surface située en tête de certains bateaux. Sans rentrer dans les détails, les focs les plus classiques que l’on peut trouver sur un voilier sont les suivants :

Le Génois: Il s’agit d’un foc qui se superpose avec la grand-voile. On distingue trois types de génois : léger, médium et lourd.

Le Solent. C’est un foc sans recouvrement avec la grand-voile qui possède une bordure (base) étroite.

Le Tourmentin. C’est un foc dit « de tempête ». La voile est fait d’un tissu très épais, capable de résister aux fortes intempéries.

Le Spinnaker. Le « spi » est une voile légère qui se hisse lorsque le vent souffle depuis l’arrière du bateau. Le spinnaker se remarque facilement à sa forme triangulaire et son creux très important. Le spi symétrique et le spi asymétrique sont deux variantes possibles. Le premier s’utilise plutôt au grand large tandis que le deuxième se monte à partir de petit largue jusqu’à grand largue.

Le Gennaker. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un mix entre le Génois et le Spinnaker asymétrique.

Les différentes parties d’une voile de bateau

Pour bien appréhender les voiles de bateau et leurs variantes, il est nécessaire au préalable de maîtriser certains termes tirés du vocabulaire des voiles.

Les points d’une voile

Sur la plupart des voiliers modernes, les voiles sont de forme triangulaire et possèdent trois points d’ancrage. Concrètement, il s’agit d’endroits qui participent au maintien en position de la voile du bateau. Trois points principaux sont à connaître, tels que :

Point de drisse. Lorsqu’on regarde le bateau de côté, il s’agit du point le plus haut de la voile. La drisse se définit comme le cordage servant à hisser une voile. Le point de drisse est donc situé en haut du mât et sert à accrocher la drisse.

Point d’amure. Le terme « amurer » signifie « fixer en bas ». Le point d’amure correspond donc au point le plus bas d’une voile de bateau. En général, ce point est fixe dans l’espace.

Point d’écoute. Le point d’écoute est situé à l’opposé du point d’armure. Contrairement au point d’amure, le point d’écoute est mobile. Il sert au gréement et notamment à régler la voile. Concrètement, en jouant sur la position du point d’écoute, l’équipage est à même de tendre la voile (ou « border ») ou lui donner du mou (« choquer »).

Croisiere Thaïlande catamaran

Les côtés d’une voile

Même si tout semble toujours plus compliqué avec le vocabulaire marin, vous serez sûrement heureux d’apprendre qu’une voile triangulaire possède … trois côtés ! Les trois arêtes d’une voile de bateau sont les suivants :

Le guindant. Le guindant est le bord de la voile compris entre le point de drisse et le point d’amure. Sur une grande voile, il s’agit de la partie de la voile qui longe le mât. Pour un foc (petite voile avant triangulaire), le guindant est situé le long de l’étai. Une façon encore plus simple de voir les choses est que le guindant est le côté de la voile qui reçoit le vent en premier.

La bordure. La bordure est le bord de la voile situé entre le point d’amure et le point d’écoute. Elle correspond au côté horizontal de la voile. Sur un foc, la bordure est libre, c’est-à-dire qu’elle n’est pas soutenue par une structure. Sur la grande voile, la bordure est prise sur la bôme.

La chute. La chute est le bord qui relie le point de drisse au point d’écoute de la voile. Que ce soit sur un foc ou une grande voile, la chute est toujours libre. La chute est la partie qui permet de jouer sur la voile pour la régler en fonction du vent.

Voiles d'un voilier

Les différentes formes de grand-voile d’un bateau

La grand-voile ou GV est une voile de grande surface. Il s’agit de la voile principale d’un bateau qui est attachée au mât(s) principal(aux). Il s’agit d’une voile aux dimensions plus importantes que celles du foc. Sans entrer trop dans les détails, il existe différents types de grand-voile sur un voilier comme :

La voile carrée. Ce type de voile est le plus ancien en Europe et a été utilisé dés l’Antiquité. Comme son nom l’indique, sa forme est carrée et son positionnement est perpendiculaire à l’axe du bateau (contrairement aux voiles auriques). La voile carré est notamment célèbre pour avoir équipé les galères romaines ou les drakkars vikings.

La voile à livarde. Cette voile n’est plus très utilisée de nos jours. La voile à livarde est célèbre car c’est elle qui équipe la plupart des Optimist.

La voile jonque. Le nom vous dit sûrement quelque chose. La voile jonque est typique des bateaux asiatiques. Cette voile de bateau se compose de nattes tendues à l’aide de bambous.

La voile arabe. Il s’agit d’une voile aurique et ressemble de près à une voile latine en ce qu’elle peut être comparée à un foc gréé sur le mât. La seule différence est qu’une voile arabe a sa pointe avant tronquée.

Les voiles utilisées sur les voiliers de course

Lors d’une régate, les marins embarquent plusieurs voiles. Le parcours et le règlement de la régate imposent en général le nombre ou le type de voiles à prendre à bord. 

Prenons un exemple avec le Vendée Globe. Il s’agit d’une des courses les plus célèbres au monde qui part tous les quatre ans de France, depuis Les Sables-d’Olonne. Cette course consiste à faire le tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance. Le règlement impose que les marins peuvent embarquer jusqu’à 8 voiles. La grand-voile et le tourmentin sont les deux voiles imposées.

Vous connaissez désormais les bases concernant les voiles d’un voilier. Au cours de votre croisière Crewz en catamaran, vous aurez ainsi l’occasion de mettre en pratique vos connaissances. Il ne vous reste plus qu’à répondre à une seule question… Où allez-vous partir en croisière en catamaran ?